Psychologie

L’aspect psychologique du jeu dans le tennis prend de plus en plus d’importance. Dans le tennis moderne, plus de 50 à 75% du jeu dépend des facteurs psychologiques. La préparation mentale et psychologique du joueur est donc une condition préalable à la performance.

Toutefois, il important de noter qu’un joueur ne peut gagner tous ses matchs en se consacrant exclusivement aux facteurs psychologiques. Il est bien évident que la technique du jeu occupe aussi une place prépondérante. En effet, de nombreuses heures d’entraînement sont souvent nécessaires pour obtenir la précision, le contrôle et la coordination des mouvements.

L’entraînement mental n’est qu’une extension de la préparation physique du joueur, basée sur une planification régulière.

L’attitude

L’attitude globale est le facteur le plus important dans la détermination du niveau que peut atteindre un joueur de tennis. À titre de joueur ou de sportif, vous avez sûrement vécu plusieurs frustrations simultanées et de nombreux moments d’insécurité. Rien ne peut aider autant à surmonter ces diverses expériences qu’une attitude positive.

L’attitude que vous aurez aura une influence déterminante dans l’atteinte de vos objectifs. Une attitude positive procure de l’énergie, du contrôle et de la confiance. Elle permet d’apprendre et de progresser à un rythme constant et rapide. Une attitude négative entraîne, au contraire, l’indécision, la confusion et, plus généralement, l’échec. Développez une attitude positive! C’est la base d’un haut niveau de réussite au tennis.

Comment développer une attitude positive?

Plusieurs comportements aideront à développer une attitude positive:

  • Éliminez de votre vocabulaire toutes les expressions dévalorisantes telles ‘je suis mauvais’.
  • Consacrez 15 minutes par jour à vous imaginer en train de réaliser vos rêves et désirs les plus chers.
  • Portez une attention particulière à votre habillement.   Il est essentiel de bien paraître en tout temps.
  • Établissez vos propres critères d’autoévaluation au lieu de vous comparer aux autres.
  • Donnez-vous comme défi de toujours faire de votre mieux.
  • Prenez le temps d’analyser toute attitude négative, d’en parler ou d’écrire à son sujet.   Ainsi, elle sera plus facile à changer.
  • Dites STOP à toute pensée négative.   Ceci vous permettra de revenir à la situation présente et de passer à autre chose.
  • Agissez toujours de votre mieux sur le court, autant dans votre façon de paraître, de marcher et de parler que dans celles d’écouter et de réagir.
  • Améliorez votre force et votre endurance.   En devenant plus fort physiquement et plus en forme, votre niveau de confiance personnelle augmentera automatiquement.
  • Améliorez vos aptitudes mentales.   Ayant plus d’habiletés mentales, vous croirez aisément posséder le contrôle nécessaire à la réussite.
  • Établissez des objectifs réalistes et accessibles.
  • Améliorez votre discipline personnelle. Il est démontré qu’un haut degré d’autodiscipline dans l’entraînement élève le niveau de confiance en soi.

Les émotions

Peut-on établir un lien entre les émotions et la performance? Les émotions jouent un grand rôle dans la préparation de l’athlète en lui fournissant l’énergie nécessaire à la réussite. Généralement, plus un individu est émotif, plus il sera en mesure de fournir de l’énergie.   Son émotivité seule ne peut toutefois être le gage de sa réussite. En effet, le lien entre les émotions et la performance n’est pas du type cause à effet, quoiqu’on ne puisse nier son importance.   Le niveau de stimulation entrera aussi en ligne de compte. Les effets d’une émotion peuvent varier selon les individus.   Ils fluctuent généralement en fonction de quatre paramètres:

  • Votre émotivité;
  • Votre niveau réactionnel;
  • Votre aptitude à contrôler vos émotions;
  • Votre flexibilité émotionnelle.

L’activation

Le niveau d’activation d’un individu se définit comme l’état d’éveil de l’organisme qui peut aller du plus bas (par exemple, le sommeil) au plus haut (par exemple, un état de panique).

Au cours des dernières années, deux modèles ont tenté de relier l’activation à la performance:

  • Le modèle de Hull (théorie des besoins) énonce que la performance est une fonction multiplicative des besoins et des habitudes. Cette théorie considère qu’il existe une relation directe entre l’activation et la réponse dominante.
  • Le modèle de Yerkes-Dudson (courbe du U-inversé) suggère qu’une augmentation du niveau d’activation permet une augmentation réciproque des performances jusqu’à un certain seuil. Au-delà de ce seuil, une augmentation de l’activation entraînera une diminution des performances.

Les différences entre les athlètes ont aussi un impact dans la détermination d’une activation optimale. L’expérience du joueur pour une tâche donnée, la quantité d’entraînement et l’intégration des bonnes réponses sont autant de différences individuelles qui affectent le niveau d’activation. Toutefois, le facteur le plus significatif est la personnalité de l’athlète.

Enfin, notons que:

  • Un bas niveau d’activation est associé à la réception d’informations non pertinentes;
  • Un niveau d’activation modéré augmente la sélectivité perceptuelle, éliminant d’un même coup les signaux non nécessaires;
  • Une activation élevée entraîne une détérioration de la performance en raison de l’élimination des facteurs importants.

L’augmentation du niveau d’activation

Il existe plusieurs signes typiques de la diminution du niveau d’activation:

  • Impression d’avoir peu d’énergie pour combattre;
  • Concentration médiocre, distraction fréquente;
  • Impatience et indifférence;
  • Absence de tension et anxiété évidente;
  • Mauvais rythme et peu d’anticipation (mauvais réflexes);
  • Sentiment d’inefficacité.

En présence de telles manifestations, une stratégie d’activation devient nécessaire.

Stratégie d’activation

  • Augmentez votre rythme respiratoire.   Prenez de petites respirations rapides jusqu’à ce que vous sentiez votre niveau de stimulation augmenter.
  • Sautez sur la pointe des pieds avant de servir et de retourner. Bougez votre corps le plus possible pour améliorer la circulation et augmenter votre rythme cardiaque de même que votre tension artérielle.
  • Rappelez-vous les choses qui vous incitent à relever un défi.   Identifiez, chez vous, de puissantes émotions et beaucoup d’énergie.   Il peut s’agir des événements impliquant votre fierté ou votre excellence personnelle.
  • Dites-vous mentalement et verbalement des phrases telles que ‘Je peux le faire’, ‘Allons-y’.

L’entraînement

Pour réussir à atteindre un haut niveau dans le tennis (et dans le sport en général), deux choses sont essentielles:

  • La stimulation
  • Le contrôle.

L’athlète doit être stimulé afin de s’exécuter avec vitesse, force et endurance. Mais il doit aussi avoir du contrôle afin de réussir ses coups avec précision, exactitude et adresse. La composante stimulatrice représente le côté actif et libre du sport alors que celle de contrôle agit comme une restriction, freinant toute surstimulation pouvant conduire à une perte de performance.

D’un point de vue général, nos émotions agissent sur la stimulation alors que nos attitudes influencent le contrôle.   La clé de la réussite réside dans la détermination du bon dosage.

L’identification des styles d’attention

La connaissance des stimuli auxquels un joueur de tennis est soumis permet de définir les styles d’attention à maîtriser en phase de jeu.

Dans la plupart des situations, l’athlète devra considérer plusieurs éléments du jeu: l’adversaire, le terrain, la balle, etc. Dans d’autres situations, au contraire, il devra restreindre son attention à un seul facteur du jeu: concentration sur la balle lors d’un échange ou sur l’emplacement de l’adversaire pour pouvoir placer la balle, par exemple.

L’athlète devra pouvoir maîtriser ces styles d’attention. Il existe au moins quatre catégories d’attention:

  • Large-externe : Ce style d’attention permet la réception et la lecture rapide d’une grande quantité d’informations provenant de l’environnement.
  • Large-interne : Ce style est optimal pour l’analyse des sports.   Les entraîneurs l’utilisent pour préparer les plans de matchs et se rappeler les informations antérieures.
  • Étroit-externe Situation où l’on ne se concentre que sur un nombre minime de stimuli de notre environnement physique.   Cette attention est exploitée au moment où la réponse motrice est donnée.
  • Étroit-interne Ce style permet l’optimisation de l’apprentissage et de la sensibilité du corps.

Nideffer, quant à lui, met en relief trois aspects de l’attention dans le cadre d’une performance:

  • L’ampleur de l’attention: Il fait référence à la qualité des informations assimilées par le joueur.   Il varie selon un continu d’étroit à large.
  • La direction: Elle désigne le type d’informations auquel le joueur porte son attention, soit interne (personnel), soit externe (situationnel).
  • L’aptitude à passer d’un type d’attention à un autre puisqu’il est impossible de diriger son attention simultanément vers des facteurs internes et externes.

Le contrôle du stress

Le stress ou l’anxiété peut réduire l’attention de l’homme en diminuant son angle de vision périphérique et en le forçant à adopter un style d’attention étroit et, à la limite, étroit-interne. L’athlète qui veut passer d’un style d’attention large-externe à étroit-externe et vice-versa se doit d’avoir un certain contrôle sur son stress. À cet effet, un entraînement mental permet de contrôler le stress, souvent évoqué sous le nom de technique de relaxation.

La relaxation: utilité et objectifs

Quelle est l’utilité de la relaxation? La relaxation a une influence importante sur le bien-être en général.   Plusieurs effets peuvent être relevés:

  • Détente globale de l’organisme;
  • Sensation de calme;
  • Maîtrise de soi.

Au niveau du rendement physique, on remarque:

  • Influence positive du niveau de la respiration, du coeur et du métabolisme;
  • Facilité de guérison des blessures musculaires.

Les objectifs de la relaxation

Au niveau musculaire, sont de deux ordres:

  • La contraction et la décontraction de groupes musculaires spécifiques;
  • Aide à l’apprentissage et au perfectionnement des habiletés par la conscientisation.

Au niveau thérapeutique, sont de trois ordres:

  • Contrôle du stress;
  • Insomnie;
  • Psychothérapie (désensibilisation et introspection).

Le contrôle des émotions est la clé de toutes les possibilités d’amélioration de la concentration dans le jeu. Les deux techniques qui pourraient être proposées sont la technique de relaxation musculaire de Jacobson et l’autorelaxation de Schultz.

L’accomplissement mental pendant un match

Généralement, il est important de:

  • S’assurer que le mouvement oculaire est constant.   Vos yeux devront être concentrés sur l’une de ces trois choses: vos cordes, le sol ou la balle.
  • Développer un genre de rituel avant de servir ou de retourner un service.   Les joueurs les plus ritualistes au tennis professionnel sont les joueurs qui réussissent le mieux (S. Edberg, J. Connors). Un rituel approfondit votre concentration, aide à vous relaxer, à diminuer la tendance à se presser et vous donne un rythme interne.
  • S’assurer de jouer la partie à un rythme lent, spécialement si les choses vont mal.
  • Coordonner votre rythme respiratoire au rythme du jeu.   Entre les points, prendre de grandes inspirations afin de permettre à vos muscles de se relaxer, de ralentir votre rythme cardiaque et de diminuer la tension et le stress.   Assurez vous de toujours expirer lorsque vous frappez la balle.
  • Ne jamais inspirer ou retenir son souffle en frappant la balle.
  • Si vous vous sentez nerveux avant ou durant un match, tentez de vous sentir moins tendu par des techniques de relaxation et de respiration.
  • Éviter de vous critiquer.   Les joueurs qui offrent une bonne performance lors des matchs difficiles se parlent peu et, lorsqu’ils le font, c’est pour des raisons d’inspiration ou de motivation.
  • Projeter une image personnelle positive. Ayez l’air d’un joueur confiant et combatif. Essayez d’avoir toujours l’air sûr de vous en gardant votre tête et votre raquette hautes.

En outre, on ne peut nier que la stabilité des performances est liée à la stabilité psychologique.

A noter !

3 permanences sont à votre disposition pour vous inscrire ou vous ré-inscrire pour la saison tennistique 2017/2017 : tous les détails ci-contre !