UN ESPRIT CALME ET APAISE FAVORISE LA PERFORMANCE

Développer la conscience de soi pour être concentré

La plupart des disciplines qui proposent un travail corporel, ont toutes en commun l’utilisation de la concentration et donc de l’attention pour développer la perception de soi.. Ces disciplines insistent sur l’apprentissage du relâchement, le contrôle du souffle et l’apaisement du flot des pensées afin d’acquérir cette concentration et permettre de réaliser l’unité de la conscience (unité corps esprit). Ce qui est remarquable c’est qu’en développant la perception de soi nous améliorons du même coup notre concentration. A mes yeux avoir la capacité à être concentré est un but en soi. Tous les supports qui participent à cette acquisition ne restent que des supports. Autrement dit, yoga, tai-chi, Sophrologie et même tennis, golf ou bien danse, tricot, tarot ou jeux vidéo ne sont que des outils pour la concentration. Ainsi, en jouant au tennis, vous aviez, sans le savoir, un incroyable outil de développement personnel. Entre nous, si vous utilisiez le tennis pour améliorer votre concentration et non l’inverse, vous vous éviteriez un grand nombre de désagréments.

Je deviens lourd. Je vais donc vous proposer du concret.

Comment faire pour être concentré ? Les étapes

  • Décision. Discipliner l’attention.

Pour apprendre la concentration vous allez devoir passer par une première étape qui consiste à décider de faire un effort pour déplacer votre attention de là où elle se trouve pour la diriger là où vous voulez qu’elle soit. Ne riez pas, c’est l’étape la plus difficile. Votre attention voudra voguer, comme elle l’a toujours fait de pensée en pensée. Quelque soient vos intentions, une fois cette décision prise :

  • videz et apaisez votre esprit.

Afin d’obtenir un semblant de concentration vous allez devoir vider la tête de toutes les interférences de passé ou de futur, et par conséquent vous passer de jugements sur vous-même, du bien du mal, de jugements sur les autres et sur le monde qui vous entoure. Imaginez que votre esprit en paix est comme un lac dont la surface est calme et lisse. Rien ne trouble l’eau du lac, et l’eau est si claire que l’on peut parfaitement voir le reflet des arbres, du soleil, des oiseaux, la flore etc. A l’inverse, si le vent souffle, la surface se trouble et les reflets deviennent flous et indistincts. Bref, n’espérez pas saisir clairement la réalité de votre environnement avec l’esprit agité.

  • Soyez ici maintenant à l’écoute de vous-même et du monde.

Apprenez à vous relâcher et durant cet apprentissage identifiez les tensions corporelles inutiles. N’espérez pas non plus avoir un esprit clair et un degré de concentration élevé avec un corps totalement noué.

Exercice à faire à la maison Trouvez un endroit calme ou vous serez certain de ne pas être dérangé. Debout, fermez vos yeux et après avoir respiré très tranquillement pendant quelques instants, commencez à observer comment vos pensées s’organisent dans votre tête.. Puis tentez de stopper le flux des pensées. Dites stop et constatez!

ça ne marche pas, vous vous trouvez nul et vous avez raison ; mais ça se soigne. Allez, je peux bien me moquer un peu?

Recommencez, en posant votre regard droit devant vous et légèrement vers le bas. Relâchez progressivement votre visage, vos épaules, les bras, les mains, le buste, toute la zone du bassin et enfin vos jambes jusqu’au bout des pieds. Respirez tranquillement en prenant bien soin de gonfler doucement le ventre en inspirant et de dégonfler en expirant très lentement. Tout en continuant à être conscient de votre respiration mettez-vous à l’écoute des manifestations de votre mental mais cette fois, cessez de lutter contre vos pensées, acceptez les, ne les chassez pas, et ne les retenez pas non plus. Constatez ce qui vous arrive!

Faites la deuxième partie de cet exercice matin, midi, et soir, dans le métro ou le train

  • choisissez une cible, un centre d’intérêt.

Ciblez votre attention sur quelque chose qui éveille en vous de l’intérêt. Les golfeurs choisissent souvent la cible la plus petite qu’ils puissent trouver plutôt qu’une zone de jeu. Je suppose que, outre le challenge qui éveille leur intérêt, cela permet au cerveau d’orienter la balle dans la direction du dernier objet qu’ils auront regardé. Malheur à celui qui regarde le point d’eau ou le bunker en dernier. Il en va de même au tennis où le fait de focaliser ces yeux sur la balle ou mieux sur les stries de la balle qui tourne permettra d’accéder à la concentration.

  • Servez-vous de vos yeux.

Prenez le temps de regarder les meilleurs joueurs du monde et voyez leurs regards. Tous ont des yeux fixes quasi-hallucinés. En fait la concentration passe par l’intensité du regard. C ‘est une certaine façon de voir les choses (la balle en ce qui nous concerne) qui va permettre ce degré de concentration maximum. Cependant, il est très important que cette fixité du regard soit effectuée sans force, sans crispation. D’une certaine manière les yeux sont plus posés que fixés sur la balle.

” Dis-moi comment tu vois la balle, je te dirais qui tu es ! ” J’ai posé la question suivante à tous les joueurs de tennis avec lesquels j’ai travaillé : ” Comment regardes-tu la balle? ” j’ai obtenu de nombreuses réponses, souvent très différentes mais chaque fois que les joueurs approchaient le très haut niveau cela donnait quelque chose comme :

” Au moment ou je frappe la balle, je vois la balle dans mon tamis puis, je la perds quelques instants et je la retrouve juste avant qu’elle passe le filet. Je ne la quitte plus des yeux jusqu’au moment ou je la vois à nouveau dans ma raquette, et ainsi de suite tant que la balle est en jeu “. A propos des modalités visuelles la réponse la plus fréquente des très bons joueurs est celle-ci : ” je vois la balle jaune très clairement, souvent très lumineuse, et entourée d’un halo flou “

Je n’ai pas pour habitude de donner des conseils aux gens, surtout en matière de technique tennistique, je laisse cela à mes camarades entraîneurs, mais si vous n’avez pas encore atteint le niveau que vous pensez pouvoir atteindre, peut-être pourriez vous modéliser ce que font les plus forts. A l’inverse vous pouvez toujours essayer de jouer les yeux bandés.

Exercice à faire sur le terrain A l’échange, dites à voix haute puis dans votre tête : 1 à l’instant ou vous voyez votre tamis frapper la balle, dites : 2 au moment exact ou votre balle rebondit dans le camp de votre partenaire, dites : 3 lorsqu’il frappe la balle et dites : 4 lorsque la balle rebondit dans votre camp

Sans rire, je vous dirais un jour pourquoi vous ne regardez pas bien la balle si toutefois c’est le cas.

  • Respirez, utilisez la respiration, pour tout, ça peut servir. Mais seulement la prochaine fois

Pour finir une petite histoire à méditer : Un jour, un roi mit deux peintres en compétition, leur demandant de créer le plus beau tableau qui soit. Les deux peintres travaillèrent dans la même pièce. Un rideau les séparait. L’un des deux peignit un tableau merveilleux tandis que l’autre passa son temps à polir le mur avec soin. Quand le roi vint voir le résultat, on ouvrit le rideau et d’un côté, il vit le magnifique tableau et de l’autre, sur le mur opposé, il découvrit le reflet du tableau qui était encore plus beau que l’original.

A noter !

3 permanences sont à votre disposition pour vous inscrire ou vous ré-inscrire pour la saison tennistique 2017/2017 : tous les détails ci-contre !