Service-volée (S-V)

C’est le jeu d’attaque le plus classique: le joueur monte au filet derrière son service. C’est un enchaînement qu’on rencontre très rarement au niveau du joueur de club et de moins en moins souvent sur le circuit professionnel (du moins joué de manière systématique). Heureusement, en double c’est la norme et c’est l’endroit où l’on peut pratiquer régulièrement ce bel enchainement.

Le mythe du service puissant.

Une des croyances erronées à propos du S-V est qu’il faut nécessairement un service très rapide. Rien n’est plus faux. En fait les spécialistes du S-V jouent fréquemment des services relativement lents mais avec beaucoup d’effets. Pourquoi ? Parceque pour arriver au filet il faut parcourir environ 38 pieds (= 12 mètres environ). Plus le service est rapide et moins vous avez de temps pour arriver au filet. Il n’est d’ailleurs pas rare de voir certains joueurs avoir plus de succès sur leur deuxième balle que sur la première en faisant le S-V. Les meilleurs services pour pratiquer le S-V sont donc: – des services à effet (slicé, lifté, “kické”) – des services bien placés (en général sur le coup le plus faible ou coupant les angles). – des services variés (pour éviter l’anticipation de l’adversaire). – des services masqués (qui fera l’objet d’un autre article) (John McEnroe et Stefan Edberg n’étaient pas les serveurs les plus rapides, mais leur service étaient bien parmi les plus efficaces pour pratiquer le S-V systématique)

L’enchaînement. (Pour une description en image, allez voir cette page)

  1. Dès que votre service se termine, laissez votre mouvement vous emporter vers le filet. Si votre service est correct, cela se fait assez naturellement. Le pied droit (pour un droitier) qui retombe est la première foulée dans votre course vers le filet.
    Ci-contre, un service exécuté avec un net déséquilibre vers l’avant qui va favoriser la progression vers le filet.
  2. Suivez la trajectoire de votre balle. C’est le moyen le plus facile de couper les angles.
  3. Vous devez courir le plus rapidement possible avant que l’adversaire ne touche la balle. En général vous n’avez le temps que de faire 2 ou 3 foulées, mais vous devez atteindre plus ou moins la ligne du carré de service.
  4. Vous stoppez juste avant que l’adversaire ne frappe la balle pour avoir le temps de changer de direction si nécessaire. (Sur le Gazon, les joueurs pratiquement beaucoup le S-V. Observez les terrains de Wimbledon et constatez que l’herbe est plus usée à l’endroit où les joueurs s’arrêtent dans leur course vers le filet). Pour ce faire, l’idéal est de faire un petit saut d’allègement qui va vous donner le ressort nécessaire pour changer rapidement de direction.
  5. Dès que vous avez identifié (ou anticipé) l’endroit où votre adversaire va envoyer la balle, allez à sa rencontre. Si le retour est bien frappé vous n’aurez le temps que de faire un pas ou deux. Évidemment si votre adversaire rate son retour, vous pouvez avancer tout près du filet pour claquer la volée (instant toujours très gratifiant ;-).

L’objectif est d’être le plus près possible du filet au moment de frapper la première volée. Plus vous êtes près et : – plus vous coupez les angles – plus vous avez de chance de ne pas avoir à jouer de balle basse – plus vous avez d’angles pour frapper la volée gagnante.

Peaufinez votre mobilité.

Surtout restez constamment en mouvement quand vous êtes au filet. Vous devriez être sur la pointe des pieds, genoux fléchis, prêt à bondir pour jouer la volée. La flexion des genoux est particulìèrement importante et devrait être significativement plus prononcée que pour un coup de fond de court. C’est le secret pour contrôler les volées basses. (Les grands joueurs de filet donnent l’impression d’être assis dans un fauteuil invisible lorsqu’ils attendent la balle).– IMPORTANT: Vous devez avancer un peu plus vers l’avant entre chaque volée: dans l’idéal, à la seconde volée vous devriez être juste devant le filet (pas trop collé à moins que vous ne soyez sûr que l’adversaire n’est pas en position de lober idéalement). – Soyez constamment en train de vous déplacer pour couper les angles.– Évitez de bouger pendant que votre adversaire frappe la balle (à moins bien sûr que vous n’ayez deviné sa direction) pour éviter les contre-pieds. – Le saut d’allègement est le secret de la rapidité au filet: il faut le faire au bon moment, juste avant que l’adversaire ne touche la balle.

Anticipation au filet.

L’anticipation est probablement ce qui fait la différence entre un bon joueur de filet et un grand joueur de filet. Ceux-ci donnent littéralement l’impression d’aimanter la balle lorsqu’ils sont au filet. C’est grâce à cette fameuse anticipation. Soyez particulièrement concentré sur la balle mais aussi sur ce que fait l’adversaire: – Surveillez ses endroits favoris pour placer la balle – Observez son corps: la position des épaules, la préparation de la raquette pour deviner la trajectoire avant qu’il ne frappe (c’est d’autant plus facile au filet car vous êtes environ 12 mètres plus près de votre adversaire qu’en étant en fond de terrain). Plus subtil encore: vous pouvez essayer de bluffer votre adversaire en faisant un pas à droite ou à gauche avant qu’il ne se tourne pour frapper la balle: vous l’invitez ainsi à jouer la balle à un endroit choisi. Le bluff permet parfois de gagner des points impossibles, comme par exemple lorsque vous venez de donner une balle facile à votre adversaire. – Enfin, lorsque vous êtes en mauvaise posture et que votre adversaire va vous “tuer” comme un joueur de football (soccer) qui tire un penalty, faites comme tout bon gardien de but: choisissez un côté, vous avez une chance sur deux de toucher la balle et éventuellement de gagner le point. N’oubliez pas de bouger au bon moment: trop tôt et votre adversaire aura le temps de changer la direction de son coup. L’idéal est de bouger au moment où il envoie la raquette sur la balle, juste avant la frappe.

Entraînez-vous d’abord en double.

Le double est une discipline formidable pour apprendre le S-V en toute sécurité. D’ailleurs vous n’avez généralement pas le choix de faire autrechose que du S-V. En double, l’avantage est qu’il y a moins de terrain à couvrir et que votre partenaire peut intercepter facilement les retours ratés.

Tentez-le régulièrement en simple.

En simple, même si vous ne vous destinez pas à l’attaque à tout crin au filet, faites régulièrement des S-V. Si vous ne le faites pas systématiquement, ça aura l’avantage de surprendre votre adversaire. (Il y a quelques années, Alberto Mancini, un joueur argentin, joueur de fond de court aux lifts très prononcés avait l’habitude de systématiquement faire service-volée sur les balles de bris en sa défaveur. C’était une belle façon de déstabiliser un adversaire dans un moment-clef. Malheureusement, c’était un brin trop systématique pour être efficace: les autres joueurs finirent par s’en apercevoir). Vous pouvez aussi attendre d’avoir une avance confortable pour le tenter à 40-0 et un bris d’avance par exemple.

Le jeu de S-V est grisant car il ne se déroule qu’en quelques fractions de seconde: tout se déroule très vite. Le point peut être terminé en moins de 2 secondes. Cela signifie qu’il faut bien se préparer avant de commencer à servir et être très concentré sur ces 2 ou 3 secondes nécessaires à la finition du point.

Tennis pourcentage.

Comme dans le jeu de filet «régulier» (en montant au cours de l’échange de fond de terrain), il faut s’attendre à se faire passer de temps à autre. Ça fait partie du jeu. Il y a des volées que vous ne toucherez pas. Mais ne paniquez pas parceque au premier S-V que vous effectuez vous êtes passé: la régularité en passing-shot est très difficile à obtenir. Souvenez-vous en. À moins que votre adversaire ne rentre comme dans du beurre dans votre service, il rare qu’il soit capable de tirer plusieurs retours gagnant de suite. Autre conseil: jouez en deux temps. La première volée est rarement gagnante (à moins que le retour ne soit mauvais bien entendu) mais c’est elle qui vous prépare pour terminer sur la seconde volée. Car comme nous l’avons vu plus haut, vous avez pris le soin de couvrir les derniers mètres qui vous séparent du filet entre les deux volées.

Ne vous découragez pas.

Le jeu de filet demande beaucoup de pratique avant de devenir efficace. Ne vous attendez pas à devenir du jour au lendemain un Stefan Edberg ou un Patrick Rafter. Il faut être persévérant dans ce jeu. Il faut aussi, évidemment, aimer le jeu de filet 🙂

A noter !

3 permanences sont à votre disposition pour vous inscrire ou vous ré-inscrire pour la saison tennistique 2017/2017 : tous les détails ci-contre !