Créer son plan de match

Un plan de match est principalement constitué de lignes directrices simples. Il ne constitue pas un volume en trois cent pages et 101 moyens de battre votre adversaire. C’est plus court que ça. Un exemple de plan de match peut être:

  • Jouer dans son revers
  • Arrondir les trajectoires sur son coup droit
  • Monter au filet sur les seconds services sur le revers
  • Ne pas coller le filet et se préparer à recevoir un lob

Vous voyez, juste 4 points. Ce sont des points-clefs que vous gardez en tête pendant le match. Trop de points-clefs et vous risquez d’en oublier. Le principal est de vous concentrer sur quelques points essentiels et faciles à suivre.

Pour constituer un bon plan de match vous devez vous concentrer sur les points suivants:

  1. Déterminer vos points forts et vos points faibles
  2. Déterminer les points forts et les points faibles de votre adversaire
  3. Élaborer un moyen de protéger vos points forts et de mettre en valeur vos points forts
  4. Élaborer un moyen de profiter des points faibles de votre adversaire et de neutraliser ses points forts
  5. Réfléchir à la façon dont vous allez faire vos points

Le plus mauvais conseil que j’entend régulièrement sur les bords des terrains c’est «joue ton jeu» avec généralement une bonne tape paternelle dans le dos en prime. Il existe beaucoup de joueurs qui jouent des coups sans réfléchir à ce qu’ils font. Ils peuvent avoir de grands coups et totalement les annihiler par leur bêtise tactique. Quand vous élaborez un plan de match, vous vous donnez des objectifs. Et sur le plan mental c’est un gros plus.

Changer un plan qui perd

Pendant un match, il arrive souvent que vous ayez à changer de plan. C’est normal. Votre adversaire lui aussi a probablement son plan de match et sa façon de s’ajuster au vôtre. Donc n’hésitez pas à changer de plan en cours de match. Cependant, il n’est pas toujours facile de se rendre compte si votre plan fonctionne ou non. Quand peut-on dire que le plan doit être changé ? Est-ce après deux points ? deux jeux ? deux sets ? Bien souvent les joueurs changent trop vite de plan. Il suffit de deux passing shots de suite ou deux smash pour arrêter de monter au filet ou arrêter de lober. C’est tellement vrai qu’il y a quelques années alors que j’avais un très mauvais smash, je m’efforçais de les jouer avec le plus d’application possible lors des premiers points. Si je le réussissais alors je pouvais être tranquille pour le restant du match ou presque: mon adversaire ne tentait plus de me lober. Quand vous pilonnez un point faible, il faut comprendre qu’un coup faible ne s’améliore que très rarement pendant le match, souvent c’est même l’inverse, il se détériore. Ça me rappelle la finale Leconte-Wilander à Roland-Garros (88?). Wilander a pilonné sans vergogne le revers de Leconte jusqu’à l’écoeurement. Au fil du match, le revers de Leconte s’est complètement désagrégé. Prenez-vous en exemple, votre point faible s’améliore-t-il au fil du match ? En général non, c’est même la première chose qui craque lorsque la tension monte. Évidemment pour se rendre compte que votre plan est mauvais, il faut parfois plusieurs jeux voire un set entier et même le match entier si vous êtes têtu. Si il vous semble que vous avez mal évalué un point faible, assurez-vous qu’il ne s’agit pas d’un coup de chance. Si votre adversaire réussit un grand passing, essayez exactement la même approche pour voir s’il est capable d’en enfiler un deuxième d’affilée.

Même le meilleur plan ne peut pas toujours gagner

Parfois votre adversaire est tout simplement plus fort que vous. Dans ces cas-là il faut éviter la stratégie du suicide, c’est-à-dire jouer au-dessus de ses possibilités, croyez-moi ça marche très très rarement. Mieux vaut adopter une stratégie qui vous donne 40% de chance de gagner qu’une qui ne vous en donne que 10% ! Faites ce que vous savez faire, du mieux que vous pouvez.

Le plan est bon ne vaut que par la qualité de son exécution

Un bon plan ne vaut rien si vous n’êtes pas capable de l’exécuter. Par exemple, c’est sans doute une excellente idée de monter au filet sur le revers coupé de votre adversaire car c’est un coup faible en passing-shot. Cependant, si vous n’êtes pas capable de bien volleyer ni de bien smasher, oubliez votre plan, il ne sera pas efficace. Il faut que votre plan soit réaliste par rapport à votre jeu.

A noter !

3 permanences sont à votre disposition pour vous inscrire ou vous ré-inscrire pour la saison tennistique 2017/2017 : tous les détails ci-contre !